Mathilde Gros

ITW Le Sport et Moi – Mathilde Gros

Double championne d’Europe de Keirin en 2018 et 2019, Mathilde Gros nous a fait le plaisir de répondre à notre interview Le Sport et Moi. En espérant la retrouver prochainement sur la piste des Jeux de Tokyo 2021 !

  1. Pour commencer, pourrais-tu te présenter brièvement ?

Bonjour, je m’appelle Mathilde Gros, j’ai 21 ans, je suis étudiante à l’EM Lyon Business School et en même temps je suis sportive de haut niveau en Cyclisme sur piste.

  1. Pourquoi avoir choisi ce sport et pas un autre ?

Cela s’est vraiment fait par hasard, j’ai commencé tard (à l’âge de 15 ans) car avant je pratiquais le basket, j’étais en sport étude à Aix. Un jour j’ai essayé un wattbike pour rigoler et j’ai fait de superbes données. Du coup c’est remonté jusqu’aux oreilles de l’entraineur de l’époque de Paris et j’ai été testé.

  1. Justement, si tu avais dû choisir un autre sport, ce serait lequel ?

Je pense que j’aurais continué dans le basket, c’était ma passion.

  1. Quel est ton premier souvenir de sport ?

En cyclisme c’est ma chute lors de mon premier entrainement sur la piste de l’INSEP. Je me suis plantée une écharde dans la fesse gauche… c’est un souvenir qui restera à vie !

  1. Quels sont tes meilleurs et pires souvenirs liés à ta carrière sportive ?

Mes meilleurs souvenirs c’étaient à Montichiari chez les jeunes quand je gagne toutes les disciplines au championnat du monde junior devant ma famille et mon coach, c’était magnifique ! L’autre, c’est mon premier titre de championne d’Europe de keirin chez les élites à Glasgow en 2018.

Le pire souvenir, c’est les mondiaux a Apeldoorn en 2018 où je me fais éliminé en 1/8 ème de la vitesse et déclassée en repêchages du keirin.

  1. Si tu devais être un/e autre sportif/ve sportif tricolore, qui choisirais-tu et pourquoi ?

Clarisse Agbegnenou car elle survole sa catégorie et est la numéro 1 !

  1. Justement, plus jeune, qui était ton idole, ton exemple?

C’était Céline Dumerc. 

  1. De quel/le sportif/ve tricolore es-tu le plus proche ? Une anecdote sur lui ?

De Grégory Baugé, il a toujours été là pour moi et ça depuis mes débuts en cyclisme. Surtout quand c’était le plus dur au début ! Il me disait de ne rien lâcher et de continuer à bosser car sans le travail et même avec du talent on arrive à rien. 

  1. Par équité, peux-tu nous livrer une anecdote personnelle, méconnue du grand public ?

Quand je suis arrivée à l’INSEP pour la toute première fois et que je n’avais jamais vu de piste de cyclisme sur piste de ma vie… J’ai cru que la piste intérieur d’athlétisme (celle qui est un peu relevée dans les virages) c’était la piste de vélo… Je me suis senti bien bête à ce moment-là !

  1. Pour finir, que pouvons-nous te souhaiter pour l’avenir ?

Tout le meilleur et surtout de belles médailles pour les prochaines compétitions qui arrivent !

Question bonus : Comment as-tu vécu ton passage d’un sport collectif (le basket-ball) au cyclisme ?

C’était dur au début mais rapidement je m’y suis habituée et je m’y suis plutôt bien adaptée. Le stress était plus important car je me retrouvais seule sur la piste mais en contre partie je ne dépendais que de moi même.

Pour suivre l’actualité de Mathilde Gros, ça se passe sur ses pages Twitter et Instagram. Pour plus d’interviews « Le sport et moi », rendez-vous ICI.

Quelques dates :

  • Date de naissance : 27 avril 1999
  • 2016 : premiers titres de championne de France sur le 500 mètre et le keirin à seulement 16 ans
  • 7 août 2018 : premier titre européen à Glasgow
  • 2019 : première médaille mondiale (bronze) à Pruszków, en Pologne